florence typical cell

Amnesty International 16/07/2014 : Détention en isolement en violation du droit international (français + Nederlands + English)

(français) Amnesty international isolation cells

La prison de très haute sécurité (supermax) à Florence, dans le Colorado, maintient les prisonniers dans un isolement extrême et prolongé en violation du droit international.

La pratique du gouvernement étasunien qui consiste à maintenir les prisonniers dans un isolement prolongé dans la seule prison fédérale supermax des Etats-Unis, est un traitement cruel, inhumain et dégradant qui viole le droit international, a déclaré Amnesty International.

Le rapport Entombed: Isolation in the US Federal Prison System publié aujourd’hui, révèle la sévérité des conditions de détention que les prisonniers endurent dans la prison fédérale de très haute sécurité (supermax) à Florence, dans le Colorado, connue comme ADX Florence.

«Les longues périodes d’isolement ont un effet dévastateur sur la santé mentale et physique d’un prisonnier. Ce genre de traitement cruel est pratiqué tous les jours aux États-Unis», a déclaré Erika Guevara-Rosas, la directrice Amériques d’Amnesty International.

Impact physique et mental

Le rapport explore l’impact physique et mental du confinement des prisonniers dans des cellules pendant 22 ou 24 heures par jour. Les conditions dans l’ADX Florence ont conduit certains prisonniers à s’automutiler ou à se suicider.

L’ADX Florence peut accueillir jusqu’à 490 prisonniers hommes. Les prisonniers passent au minimum douze mois en isolement avant de pouvoir prétendre à une réduction des restrictions liées à leur détention. Selon une étude produite par des avocats, les détenus passeraient 8,2 ans en détention à l’isolement.

Le rapport d’Amnesty donne plusieurs exemples de prisonniers dont la santé mentale s’est gravement détériorée pendant leur détention à l’isolement.

En septembre 2013, un prisonnier dont l’historique en termes de santé mentale était connu des autorités et n’ayant disposé de soins que de façon intermittente, s’est pendu dans sa cellule après avoir passé plus de dix ans dans l’ADX. Il était frappé de symptômes psychotiques qui ont été ignorés les jours précédant sa mort.

Possible extension de la pratique

Le gouvernement étasunien semble vouloir étendre le recours à la détention à l’isolement dans les prisons fédérales. Les projets pour le Centre correctionnel Thompson de l’Illinois, une nouvelle prison supermax, incluent des dispositions pour la détention à l’isolement dupliquant le système de l’ADX Florence.

Amnesty International est préoccupée par une éventuelle extension de la pratique de la détention à l’isolement. Selon l’organisation, le recours à ce type de détention dépasse les mesures correctionnelles légitimes et constitue une forme de traitement inhumain et dégradant.

«Les Etats-Unis doivent veiller à n’utiliser la détention à l’isolement que dans des circonstances exceptionnelles, en dernier recours et jamais pendant des périodes prolongées. Aucun prisonnier souffrant de troubles psychiques ou dont la santé mentale présente des risques ne devrait être maintenu en détention à l’isolement».

 

(Nederlands) ADX.CELL.DESIGNisolation cell

Gevangenen in een zwaarbeveiligde gevangenis nabij het Amerikaanse Florence zitten zolang in eenzame opsluiting dat dit neerkomt op wrede, onmenselijke en degraderende behandeling.

Het nieuwe Amnesty-rapport Entombed: Isolation in the US Federal Prison System toont aan wat de fysieke en psychische impact is voor gevangenen die langdurig in eenzame opsluiting worden gezet. In de gevangenis, bekend onder de naam ADX Florence, moeten gevangenen tussen de 22 en 24 uur per dag in hun cel doorbrengen. Dit heeft ertoe geleidt dat sommigen van hen zichzelf op extreme wijze pijnigen of zelfs zelfmoord plegen. Andere symptomen zijn angst, depressie, slapeloosheid, hypertensie, extreme paranoia, psychose en waanbeelden.

Gemiddeld 8,2 jaar in isoleercel

In de gevangenis bij Florence, Colorado is plek voor 490 gedetineerden. Gevangenen brengen ten minste een jaar door in eenzame opsluiting voordat ze in aanmerking komen voor een vermindering van de beperkingen van hun detentie. De meeste gevangenen zitten veel langer in isolatie. Volgens een studie van advocaten brengt een gevangene in deze gevangenis gemiddeld 8,2 jaar door in een isoleercel.

De cellen hebben een massieve metalen deur en een klein strookje raam met uitzicht op een stenen muur of de lucht, zodat er geen contact kan worden gemaakt met medegevangenen. Meubels zijn gemaakt van beton.

Zelfmoord na 10 jaar in isoleer

In september hing een gevangene zichzelf op, nadat hij tien jaar in de isoleercel had doorgebracht. Zware psychotische klachten daags voor zijn zelfmoord zouden door het personeel zijn genegeerd. 

Amnesty vindt het plan van de Amerikaanse overheid om eenzame opsluiting in meer gevangenissen toe te passen zeer zorgwekkend. De Amerikaanse regering moet ervoor zorgen dat eenzame opsluiting slechts in uitzonderlijke omstandigheden kan worden ingezet. Deze extreme vorm van opsluiting mag nooit worden gebruikt voor lange of onbepaalde tijd. Gevangenen met psychische aandoeningen of een risico daarop, mogen nooit in de isoleercel worden gezet. 

 

(English)florence typical cell

Amnesty International 16 July 2014 : “The USA incarcerates thousands of prisoners in long-term or indefinite solitary confinement. This report describes Amnesty International’s concerns about conditions of severe isolation at the United States Penitentiary, Administrative Maximum facility in Colorado. It also examines conditions in Special Management Units and Security Housing Units operated at other federal prison facilities. Amnesty International believes these conditions breach international standards for the humane treatment of prisoners. The report also details disturbing evidence of prisoners with serious mental illness being detained in harsh isolated conditions without adequate screening, treatment or monitoring”.

 

Read / download report here

Article on the report in Solitary Watch read here


Tagged:


About

Prison activist and writer. Actually preparing a book on the introduction of maximum security prisons in Belgium and Europe, including the practice of solitary confinement. In 2008, Luk started the Belgian Prisoners' Family & Friends Association. (http://familiesfriendsassociation.blogspot.be/ In 2009, with Farida Aarrass he launched the Campaign Free Ali Aarrass (www.freeali.eu ). In 2012 he organised the Committee of the Families of European detainees in Morocco (http://prisonnierseuropeensaumaroc.blogspot.be/). Luk Vervaet is the author of « Le making-of d'Anders B. Breivik » (Egalité=Editions, 2012), « Nizar Trabelsi : Guantanamo chez nous ? (Editions Antidote, 2014). He is co-author of « Kim et Ken, mes enfants disparus » (Editions Luc Pire, 2006), « Condamnés à la prison? Ecrits sur un monde caché » (Revue Contradictions, 2008) et « L'affaire Luk Vervaet : écrits sur un interdit professionnel » (Revue Contradictions, 2011). Contributions : « Etats généraux sur les conditions carcérales en Europe : La condition pénitentiaire, regards belges, français et européens"» (2010, éditions MGER) ; « The violence of incarceration: a response from mainland Europe »(2010, Race & Class) ; « Gevangenissen: spiegel van onze samenleving » (2013, MO Mondiaal Nieuws)


'Amnesty International 16/07/2014 : Détention en isolement en violation du droit international (français + Nederlands + English)' have no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

Images are for demo purposes only and are properties of their respective owners. Old Paper by ThunderThemes.net Admin by Numic