Calicot prison pendant la grève

Déclaration publique du Comité anti-torture du Conseil de l’Europe concernant la Belgique / Council of Europe anti-torture Committee issues public statement on Belgium (13/07/17)

SOURCE

CPT

(fr) Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) publie aujourd’hui une déclaration publique concernant la Belgique. Cette déclaration, formulée conformément à l’article 10 (2) de la CEPT*, a pour objet l’incapacité persistante des autorités belges à instaurer un service minimum visant à garantir le respect des droits des personnes détenues lors de mouvements sociaux engagés par le personnel pénitentiaire.

Dans sa déclaration, le Comité établit clairement que cette défaillance peut conduire au traitement inhumain ou dégradant de nombreux détenus, ou à la dégradation de leurs conditions de détention, déjà considérées comme inacceptables, et mettre en péril la vie ou la santé de ces personnes, ainsi que la sécurité des établissements concernés. Le fait que, pendant de nombreuses années, aucune avancée concrète n’a pu être enregistrée pour établir un dispositif viable apte à assurer le respect de ces droits en toutes circonstances, en particulier dans un contexte de mouvements sociaux, constitue aux yeux du Comité « un manquement grave à la coopération ».

A l’occasion de la publication de ladite déclaration publique, M. Mykola Gnatovskyy, Président du CPT, s’est exprimé ainsi :

« Le CPT fait aujourd’hui appel  au sens des responsabilités des autorités belges et de toutes les parties prenantes, y compris des partenaires sociaux, et exhorte celles-ci à trouver une solution rapide et adéquate à ce problème d’une gravité exceptionnelle, qui n’a pas lieu d’être dans un Etat membre du Conseil de l’Europe ».

Le texte complet de la déclaration publique sur la Belgique est disponible en anglaisfrançais et néerlandais.

_________

* L’article 10, paragraphe 2, de la CEPT stipule que le Comité peut, de son propre chef, faire une déclaration publique dans l’éventualité où une des parties à la Convention «ne coopère pas ou refuse d’améliorer la situation à la lumière des recommandations du Comité ».

——————————————————————————————————————————————————————

(Engl) The European Committee for the Prevention of Torture (CPT) has issued a Public Statement on Belgium today. This Statement, which is made in application of Article 10 (2) of the ECPT,* addresses the ongoing failure of the Belgian authorities to put in place a minimum level of service to guarantee the rights of inmates during periods of industrial action by prison staff.

In its Statement, the Committee makes it clear that the failure to comply with this requirement may result in a large number of inmates being subjected to inhuman or degrading treatment, or in a worsening of situations already regarded as intolerable, in endangering the health and life of these persons and in compromising the security of the establishments concerned. The lack of any practical progress over many years in establishing a viable system for these rights to be upheld in all circumstances, in particular in the context of industrial action, is described by the Committee as “a serious failure to co-operate”.

Speaking as the Public Statement was released, CPT President Mr Mykola Gnatovskyy said:

 “The CPT is today calling upon the Belgian authorities and all stakeholders, in particular the social partners, to face up to their responsibilities and to find an appropriate solution quickly to this exceptionally serious problem, which should not arise in a Council of Europe member state.”

The full text of the CPT’s Public Statement on Belgium is available in English and French, as well as in Dutch.

___________

* Article 10, paragraph 2 of the ECPT provides that the Committee itself may issue a public statement if a Party to the Convention “fails to co-operate or refuses to improve the situation in the light of the Committee’s recommendations”.



About

Prison activist and editor. Luk Vervaet is the author of « Le making-of d'Anders B. Breivik » (Egalité=Editions, 2012), « Nizar Trabelsi : Guantanamo chez nous ? (Editions Antidote, 2014), " De grote stap achterwaarts, teksten over straf en gevangenis" (Antidote & PTTL, 2016). He is co-author of « Kim et Ken, mes enfants disparus » (Editions Luc Pire, 2006), « Condamnés à la prison? Ecrits sur un monde caché » (Revue Contradictions, 2008) et « L'affaire Luk Vervaet : écrits sur un interdit professionnel » (Revue Contradictions, 2011).


'Déclaration publique du Comité anti-torture du Conseil de l’Europe concernant la Belgique / Council of Europe anti-torture Committee issues public statement on Belgium (13/07/17)' have no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

Images are for demo purposes only and are properties of their respective owners. Old Paper by ThunderThemes.net Admin by Numic