Society of captives Sykes traduction Kaminski Mary

La société des captifs, une étude d’une prison de sécurité maximale, par Gresham M. Sykes

SOURCE

Society of captives Sykes traduction Kaminski MaryTraduction augmentée sous la direction de Dan Kaminski et Philippe Mary

 

Description

The Society of Captives, publié aux États-Unis en 1958, est rapidement devenu un classique de la sociologie carcérale, tant sur le plan des nouveautés théoriques que son auteur y développe que sur le plan méthodologique. La limpidité du propos, la brièveté du texte, le ton sobre teinté d’ironie de l’auteur en font aussi un modèle de restitution vivante et agréable des résultats d’une recherche ethnographique. Depuis soixante ans, cet ouvrage est devenu incontournable.
Encore réédité en anglais en 2007, il demeure la référence la plus citée par les chercheurs qui s’intéressent à la prison. Il n’avait cependant jamais été traduit en français. Cette édition facilitera, aux étudiants et au public du monde francophone intéressé par les problématiques pénitentiaires, l’accès au chef d’œuvre de Gresham M. Sykes.

Cette traduction est par ailleurs « augmentée » puisque les coordinateurs ont demandé à des chercheurs contemporains, français et belges, de commenter chacun des sept chapitres de l’ouvrage original. Ces commentaires permettent de contextualiser et d’actualiser le savoir sur les prisons à propos de chacun des thèmes traités : la description du dispositif matériel et moral de la prison, le régime imposé par l’administration, les défaillances du contrôle total des surveillants sur les détenus, les souffrances de l’emprisonnement, les rôles sociaux que l’argot désigne, les conditions d’émergence et d’apaisement des émeutes et, enfin, les « recommandations » que Gresham M. Sykes a adressées aux réformateurs de son temps.

25 euros, pour commander voir Source



About

Prison activist and editor. Luk Vervaet is the author of « Le making-of d'Anders B. Breivik » (Egalité=Editions, 2012), « Nizar Trabelsi : Guantanamo chez nous ? (Editions Antidote, 2014), " De grote stap achterwaarts, teksten over straf en gevangenis" (Antidote & PTTL, 2016). He is co-author of « Kim et Ken, mes enfants disparus » (Editions Luc Pire, 2006), « Condamnés à la prison? Ecrits sur un monde caché » (Revue Contradictions, 2008) et « L'affaire Luk Vervaet : écrits sur un interdit professionnel » (Revue Contradictions, 2011).


'La société des captifs, une étude d’une prison de sécurité maximale, par Gresham M. Sykes' have no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

Images are for demo purposes only and are properties of their respective owners. Old Paper by ThunderThemes.net Admin by Numic