prison

Le Maroc reçoit 7.136.000 US Dollars pour réaliser des prisons à l’américaine

Source

mohamed_saleh_tamekTamek veut des prisons américaines pour le Maroc

Kiosque360. Le délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion entame un ambitieux programme de réorganisation des conditions de détention dans les prisons marocaines. 30 maisons d’arrêt sont concernées par cette initiative.
Dans la perspective d’améliorer et d’«américaniser» les prisons marocaines, la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion a lancé un programme de réforme et de restructuration de trente centres pénitentiaires marocains. L’une des principales nouveautés apportées par cette mutation est la division des prisons marocaines en trois niveaux, selon le degré de dangerosité des détenus, révèle le quotidien Al Massae dans son édition du mercredi 30 septembre.

Le premier des trois niveaux, soit la prison de type A, concerne les criminels dangereux ayant trempé, notamment, dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de trafic international de drogue… Vient ensuite la prison de type B, destinée aux détenus condamnés pour des affaires de coups et blessures et homicide involontaire, ou encore de trafic de drogue au niveau national. Le troisième niveau, de type C, concerne les délits mineurs, dont l’émission de chèques sans provision ou encore des affaires d’adultère.

Ce nouveau classement établi par la délégation de Tamek sera d’abord mis en pratique durant une période de quatre mois et concernera trente prisons marocaines. Le journal donne également un peu plus de précisions sur ces prisons de type A, similaires aux prisons de haute sécurité, en rapportant que la balade quotidienne du détenu ne dépassera pas une heure par jour, tandis que les visites familiales ne pourront être effectuées par plus de 2 proches à la fois et se limiteront à 20 minutes.

Source

Réforme pénitentiaire: les USA appuient les projets de la DGAPR

L’Administration pénitentiaire et à la réinsertion et l’ambassade des Etats-Unis au Maroc ont signé un amendement à l’accord de coopération bilatérale soutenant la réforme pénitentiaire, permettant au royaume de bénéficier de trois millions de dollars additionnels au financement prévu initialement.
L’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) et l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, ont signé, jeudi, à Rabat, un amendement à l’accord de coopération bilatérale soutenant la réforme pénitentiaire conclu en avril 2011, portant application de l’accord-cadre entre les gouvernements des Etats-Unis d’Amérique et du Maroc, allouant trois millions de dollars additionnels au financement prévu initialement pour promouvoir cet objectif.

Signé par le délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), Mohammed Salah Tamek, et l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight L. Bush, cet amendement porte le montant total des fonds alloués à la DGAPR par l’INL depuis 2011, à 7.136.000 USD, indique un communiqué conjoint des signataires.

Le montant additionnel de 3.000.000 USD sera consacré à des activités qui ont déjà été discutées et convenues avec la DGAPR, précise le communiqué, relevant que les activités comprennent, entre autres, un programme portant sur la préparation à la réinsertion des détenus après leur libération, soutien au programme de modernisation infrastructurelle de la délégation et des initiatives régionales dans lesquelles la DGAPR peut aider d’autres pays et servir de plate-forme régionale de formation.

Le bureau du Département d’Etat des Etats-Unis, à travers son agence du bureau international des Stupéfiants et de la Coopération sécuritaire (INL), supervise cette coopération bilatérale avec la DGAPR, poursuit le communiqué, notant que l’objectif de l’INL est de fournir une assistance à la DGAPR afin de perfectionner les procédures de gestion du système pénitentiaire marocain.

Le projet permet à la DGAPR de poursuivre ses efforts qui tendent à offrir un environnement sain, sécurisé et respectueux des droits et des devoirs du personnel pénitentiaire et de la population carcérale, selon la même source.


Tagged: ,


About

Prison activist and editor. Currently preparing a book on the introduction of maximum security prisons in Belgium and Europe, including the practice of solitary confinement. In 2008, Luk started the Belgian Prisoners' Family & Friends Association. (http://familiesfriendsassociation.blogspot.be/ In 2009, with Farida Aarrass he launched the Campaign Free Ali Aarrass (www.freeali.eu ). In 2012 he organised the Committee of the Families of European detainees in Morocco (http://prisonnierseuropeensaumaroc.blogspot.be/). Luk Vervaet is the author of « Le making-of d'Anders B. Breivik » (Egalité=Editions, 2012), « Nizar Trabelsi : Guantanamo chez nous ? (Editions Antidote, 2014). He is co-author of « Kim et Ken, mes enfants disparus » (Editions Luc Pire, 2006), « Condamnés à la prison? Ecrits sur un monde caché » (Revue Contradictions, 2008) et « L'affaire Luk Vervaet : écrits sur un interdit professionnel » (Revue Contradictions, 2011). Contributions : « Etats généraux sur les conditions carcérales en Europe : La condition pénitentiaire, regards belges, français et européens"» (2010, éditions MGER) ; « The violence of incarceration: a response from mainland Europe »(2010, Race & Class) ; « Gevangenissen: spiegel van onze samenleving » (2013, MO Mondiaal Nieuws) Publishing house : www.antidote.be


'Le Maroc reçoit 7.136.000 US Dollars pour réaliser des prisons à l’américaine' have no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

Images are for demo purposes only and are properties of their respective owners. Old Paper by ThunderThemes.net Admin by Numic